Projets terminés

TripleA-reno cherche à changer le paradigme selon lequel ce sont les bâtiments qui utilisent l'énergie, car en fait ce sont les gens qui utilisent l'énergie pour leur confort à la maison, au travail, etc. L'objectif de ce projet est d'activer le marché de la rénovation, qui se heurte à de nombreux obstacles, mais pas uniquement technologiques. Pour cela, TripleA-reno offre aux occupants et aux professionnels du bâtiment les informations et les outils adéquats pour une rénovation profonde attrayante, acceptable et abordable, d'où TripleA-reno.

Le projet sensibilisera les occupants à leur propre comportement avec des outils de soutien ludiques qui les aideront à prendre des décisions éclairées et économiquement judicieuses concernant les rénovations de leur maison. Les avantages des solutions proposées sont testés et démontrés dans des projets réels (Grèce, Hongrie, Italie, Pays-Bas, Roumanie, Slovénie, Espagne), les résultats sont diffusés à une plus grande échelle dans l'UE par le biais de la tournée de présentation du projet TripleA-reno. Les événements de ce « Roadshow » comprennent un atelier interactif sur la narration d'histoires concernant la prise de décision dans la rénovation résidentielle et présentent la plateforme de « gamification » développée dans le cadre du projet.

En 2019, le "TripleA-reno Road Show" fut lançé avec des événements de sensibilisation à CLIMA 2019 à Bucarest (Roumainie) et lors du Festival du logement social en juin à Lyon (France). Vous pouvez regarder une bande-annonce du Road Show ici.

Lors de l'EUSEW 2019 le 18 juin à Bruxelles, le CAE a organisé une Journée de l'énergie sur les " Systèmes de certification volontaire et autres approches intégrées en soutien à la rénovation profonde des bâtiments ". Regardez la session ici.

 

Pour plus d'informations

Site internet de TripleA-reno | Twitter | Facebook | Linkedin | Youtube

 

 


DigiPLACE a mené une étude de faisabilité pour le développement d'une plateforme européenne numérique de construction afin de moderniser l'industrie européenne de la construction et d'assurer sa compétitivité mondiale au 21e siècle.

Ce projet n'a pas développé la plate-forme proprement dite, mais plutôt un cadre pour celle-ci, qui sera élaboré dans le cadre d'un futur appel d'offres de l'UE. Afin d'ouvrir la voie à un environnement de réseau numérique fort, DigiPLACE s'engage avec une large communauté de parties prenantes, dont le CAE qui représente le point de vue des architectes.

L'équipe du projet a commencé par identifier les plateformes numériques existantes à l'intérieur et à l'extérieur du secteur de la construction afin de produire une analyse comparative de pointe. DigiPLACE a également fourni une analyse relative à l’impact des technologies numériques dans l'industrie de la construction et dans d'autres secteurs pour l'identification de points possibles de transfert de connaissances.

Le projet a identifié le fossé entre les industries habituées à la numérisation dans leur processus de production et l'industrie de la construction, afin de définir clairement les limites et les obstacles que le secteur doit surmonter. Enfin, le projet a proposé une feuille de route pour la recherche et les politiques publiques futures.

Le projet a été soutenu par un conseil consultatif qui a validé la qualité des connaissances et des spécifications fournies. Le CAE a désigné M. Peter Hyttel Sørensen comme président du groupe de travail BIM comme candidat à l'élection de l'AB.

Êtes-vous intéressé par le projet ? Voulez-vous y participer ? Suivez notre actualité et participez à la prochaine enquête DigiPLACE sur le niveau d'implémentation des technologies numériques dans la chaîne de conception et de construction.

Soyez le premier à avoir accès au rapport sur les meilleures pratiques de l'industrie vers la numérisation.

 

Pour plus d'informations

Site internet de DigiPLACE | Twitter | Linkedin

 

 


ICARO a travaillé sur la redéfinition des profils et à la formation des techniciens de chantier. ICARO a joué un rôle fondamental dans la revitalisation de l'industrie de la construction, qui a besoin d'un remplacement générationnel, en orientant les jeunes et les chômeurs vers des professions qualifiées. En outre, ce projet a également inclus les questions de genre dans le secteur de la construction, puisque parmi les diplômés de l'enseignement professionnel, 10 % seulement sont des femmes.

Le projet s'est concentré sur les méthodes de Work Based Learning (WBL), l'échange et la mobilité des expériences au sein des entreprises dans le processus de formation. En conséquence, le projet a eu un impact bénéfique sur l'employabilité des jeunes en réduisant le chômage au niveau européen, en soutenant des actions qui facilitent une formation de qualité attrayante et pertinente pour le marché de l'emploi.

Les 3 principaux objectifs d’ICARO était:
- revitaliser le secteur du bâtiment par un profond renouvellement générationnel, en orientant les jeunes et les chômeurs vers des professions qualifiées ;
- inverser la tendance qui voit peu de femmes employées dans le secteur de la construction ;
- augmenter les possibilités d'emploi en intégrant l'apprentissage par le travail dans le processus de formation des entreprises.

L'impact du projet a été particulièrement important dans les 3 pays participant au projet; la Lituanie, l'Espagne et l'Italie.

 Pour plus d'informations

Site internet d'ICARO | Twitter | Facebook

BIMplement (Septembre 2017-Août 2020)

 

 

Un projet de suivi du PROF/TRAC dont l'objectif global a été d'améliorer la qualité des travaux de construction et de rénovation du nZEB via la formation de développement professionnel continu et de programmes de qualification renforcés par le BIM. Ces programmes ont abordé l'ensemble de la chaîne de valeur dans le cadre d'une approche pluridisciplinaire et transversale, renforcée par des outils d'apprentissage pratiques et des outils d'apprentissage sur le lieu de travail améliorés par la BIM. La construction nZEB avait besoin d'une approche systématique renforcée pour le contrôle de la qualité de l'ensemble du processus afin de réduire l'écart entre la conception et les performances réelles des bâtiments. Cela nécessitait une main-d'œuvre pleinement qualifiée et équipée, capable de mettre en œuvre, d'exécuter et de réaliser toutes les actions de travail nécessaires en comprenant la responsabilité de sa propre profession et de son travail, ainsi que la relation avec les autres professions et le travail impliqué. Le projet s’est concentré sur deux domaines principaux : l'étanchéité à l'air et la ventilation ; 5 pays ont participé : La France, l'Espagne, les Pays-Bas, la Lituanie et la Pologne. Le CAE a organisé une Journée de l'énergie en juin 2019 sur le renforcement des compétences de l'industrie AEC pour fournir des bâtiments rénovés de haute qualité et à haute efficacité énergétique avec des outils d'apprentissage BIM. Cliquez ici pour la visionner.
Le CAE a également organisé deux webinaires BIMPLEMENT: le premier sur le thème : Sommes-nous prêts pour le BIM dans les chantiers de construction; le deuxième sur trois des outils digitaux et méthodologies BIMplement développés pour promouvoir l'apprentissage du BIM sur le lieu de travail.

Suivez les réseaux sociaux BIMimplement et apprenez-en plus à ce sujet !

Pour plus d'informations, visitez le site internet de BIMplement.

Twitter  Facebook  Linkedin  Youtube


ABRACADABRA (Mars 2016 - février 2019)

Le financement de cette nouvelle proposition Horizon 2020 a été accepté et le projet débutera au mois de mars. il s’agit d’un projet d’une durée de trois ans sur l’utilisation du marché de l’efficacité énergétique. il est coordonné par par l’ Alma Mater Studiorum Université de Bologne. « ABRACADABRA » signifie Assistant Buildings’ addition to Retrofit, Adopt, Cure And Develop the Actual Buildings up to zeRo energy, Activating a market for deep renovation (Assistance pour l’ajout de bâtiments pour rénover, adopter, traiter et développer les bâtiments actuel vers l’énergie zéro, activant un marché pour la rénovation en profondeur).

L’action globale proposée : ABRACADABRA est basée sur l'hypothèse que les avantages  qui ne se rapportent pas directement à l’énergie jouent un rôle clé dans la profonde rénovation de bâtiments existants. En particulier, les actions seront axées sur le principal avantage suivant: la génération d'une augmentation substantielle de la valeur immobilière des bâtiments grâce à une transformation architecturale et énergétique importante (principalement de l'intégration de systèmes de sources d'énergies renouvelables avec de nouvelles dépendances ou avec la construction de nouveaux bâtiments) pour aller au-delà de la performance énergétique minimum et viser à atteindre la consommation quasi nulle d'énergie (Nearly Zero Energy buildings - nZEBs).

Des ateliers nationaux sont organises tous les six mois en Italie, en Grèce, en Espagne, en Norvège, en Roumanie, aux Pays-Bas et en Lettonie, qui sont ouverts à toutes les parties intéressées. Les réunions portent sur des outils techniques, réglementaires et financiers pour augmenter le taux de rénovation des bâtiments de l’UE. Tous les positions des ateliers nationaux seront ensuite présentés à des ateliers internationaux biannuels coordonnés par le CAE.

Site internet du projet:  http://www.abracadabra-project.eu


PROF/TRAC - Projet Horizon 2020 (mars 2015 - février 2018)

http://proftrac.eu/open-training-platform-for-nzeb-professionals.html

PROF-TRAC a été un projet de trois ans financé en partie par le programme Horizon 2020. Il a visé à développer une Plateforme Ouverte d'Education pour la Formation Professionnelle Continue sur les bâtiments à consommation d’énergie quasi nulle(NZEBs). Cette plateforme a été destinée aux experts techniques, architectes et dirigeants. Le système européen de qualification développé fera partie d'un processus d’apprentissage continue pour le développement professionnel continu et l'amélioration des compétences des professionnels. En particulier, la collaboration entre ces professions est nécessaire pour développer la compréhension mutuelle des disciplines des autres et de combiner les compétences pour atteindre la construction et la rénovation optimale nZEB en terme de qualité de performance, l’efficacité énergétique et rentable.     

La première étape a consisté à cartographier les compétences et qualifications existantes dans l’UE et à comparer celles-ci avec les compétences requises pour les nZEBs. Par la suite, le résultat a été accompagné des qualifications existantes, des sources de connaissances, des programmes d’éducation, de la formation post-initiale et des structures d’accréditation et de certification, ainsi que  des actions de compétences de BUILD UP. Ceci a déjà été fait pour sept pays pilotes. Sur cette base, le projet a développé une formation Train the Trainer, ouverte aux formateurs de Formation Professionnelle Continue de toute l’Europe.

Quinze partenaires issus de huit pays de l’UE ont participé au consortium. Deux Organisations membres du CAE ont participé au projet (Italie et Slovénie). En outre, le financement de l’UE et le CAE ont permis à six autres OM du CAE d’envoyer leurs formateurs à ces formations (Croatie, République Tchèque, Danemark, Irlande, Portugal et Espagne)

Le rôle principal du CAE dans le projet a été d’assurer les activités de diffusion. Le canal You tube du projet comporte de nombreuses video de formation sur la renovation de bâtiments public . Suivez le lien : https://www.youtube.com/channel/UCpIvXXs0QQpcx6cY3CLxLdA

A2PBEER – FP7 Project (septembre 2013 – février 2018)

A2PBEER – Projet FP - Adaptable Public Buildings Through Energy Efficient Retrofitting

A2PBEER est un projet de recherche de 4 ans partiellement financé par le 7ième Programme cadre. Le titre complet du projet est  « Bâtiments publics abordables et adaptables grâce à la rénovation éco-énergétique ». Le consortium du projet est composé de 21 partenaires provenant de 11 pays européens. Parmi ceux-ci, il y a des instituts de recherche, des entreprises dans le secteur de la technologie, de l’énergie, de l’industrie de la construction ainsi que des universités, des autorités locales et nationales.

Partant du principe que l’accélération de la rénovation énergétique des bâtiments  est le seul moyen d’atteindre les objectifs 2020 de l’UE, A2PBEER développe une méthodologie pour la rénovation éco-énergétique des bâtiments publics et profite des synergies issues des interventions au niveau de l’arrondissement.

Les solutions de modernisation A2PBEER incluent les technologies déjà disponibles et les plus novatrices développées dans le projet, telles que le « réaménagement  de l’enveloppe haute performance »  avec des panneaux de façade super-isolés et des fenêtres intelligentes, les « systèmes d’éclairage intelligents » alliant LED et lumière naturelle, et la “Smart Dual Thermal Substation”, une nouvelle approche de chauffage urbain. Un « kit-concept » sera appliqué au développement de nouvelles solutions afin de déployer des solutions adaptables et abordables.

Les résultats des recherches effectuées sont démontrés à travers trois cas réels (Suède, Espagne, Turquie) ainsi qu’à travers trois projets virtuels complémentaires (Norvège, Italie, Croatie). L’objectif est de couvrir une variété de zones climatiques et d’utilisation de bâtiments.

A2PBEER a produit trois outils en ligne gratuits pour la réhabilitation des bâtiments publics, qui sont disponibles sur le site du projet : le Support Guide Toolkit aide les intervenants à prendre des décisions optimales sur la façon d’améliorer la performance énergétique de leur bâtiment ou district public.   Le Financial tool utilise une simple feuille Excel qui se concentre sur l’analyse financière, le retoutr sur investissement, le contrôle des coûts et l’évaluation de la réhabilitation des bâtiments publics.

Un des principaux rôles du CAE dans le projet A2PBEER est de participer à la dissémination des résultats du projet  et au développement du matériel de formation adressé aux architectes et autres groupes clés identifiés.

Site internet du projet.

Le Canal You tube du projet avec de nombreuses vidéos de formation sur la rénovation des bâtiments publics est disponible via ce lien: https://www.youtube.com/channel/UC4mexkwHMm9DWiJlVIfRJ6A


Erasmus+ (Septembre 2014 – Août 2017)

L'Association européenne pour l’Enseignement de l’Architecture (AEEA) et le Conseil des Architectes d'Europe (CAE) se sont associés avec huit écoles d'architecture européennes dans le projet de partenariat stratégique Erasmus + intitulé "Faire face à des problèmes épineux: Adapter la formation des architectes à la nouvelle situation en Europe". Le projet est finnacé à hauteur de 285 000 € par l'UE sur une période de trois ans et est coordonné par l'Ecole d'architecture et de design d'Oslo (AHO).

Le projet s’intéroge sur la manière d'enseigner l'architecture en Europe aujourd'hui, et plus particulièrement comment curriculum et enseignement pourraient être adaptés à la nouvelle situation sociale et professionnelle. Le projet vise à renforcer la capacité des diplômés en architecture à faire face à cette nouvelle norme et ainsi à améliorer leur impact social et leur employabilité. Trois sous-thèmes ont été identifiés qui feront l'objet de groupes de réflexion: (1) Enseigner la conception architecturale et les connaissances professionnelles (TADPK), (2) le développement durable et (3) le patrimoine. Sur la base des activités et des expériences des programmes intensifs à court terme, les groupes de réflexion discuteront des méthodes pédagogiques et de la structure de programme d'enseignement dans les domaines concernés.

L’AEEA et le CAE sont des partenaires actifs dans le projet, mais serviront également à diffuser les résultats du projet aux parties prenantes du milieu universitaire et de la profession. Cela permettra également  d'établir des liens plus étroits entre le CAE et l’AEEA en permettant  l’ouverture de plusieurs domaines de coopération, d'échange d'expérience, d’expertise et de réseaux. Rejoins la communauté Facebook

Les résultats des deux premières années ont été présentés lors de la Conférence de l’AEEA à Delft en septembre 2016 et les rapports sont disponibles sur le site.


INSPIRE – Projet FP7 (octobre 2012 – septembre 2016)

iNSPiRE était un projet de recherche sur 4 ans partiellement financés par le 7ième Programme Cadre. Il se composait de 24 partenaires provenant de 8 pays européens. Parmi ces partenaires, il y avait des représentants d’instituts de recherche et développement, de l’industrie, du commerce et d’organisations sans but lucratif. 

Durant quatre ans, le projet a développé cinq différents kits systémiques de rénovation applicables aux bâtiments résidentiels et tertiaires, permettant aux résidents de rester à l’intérieur du bâtiment lors de la rénovation. L’objectif est de réduire la consommation d’énergie primaire d’un bâtiment à 50kWh/m2 par an. Le caractère novateur des kits est qu’il intègre les différents composants de rénovation dans l’isolation, des enveloppes de bâtiments préfabriqués. Ces composants comprennent des systèmes HVAC, des systèmes d’éclairage et d’ombrage, les tuyauteries et les conduits et des systèmes de production d’énergie. Ces kits sont adaptés à une variété de climats tout en assurant un confort optimal pour les utilisateurs des bâtiments.

L’un des principaux rôles du CAE dans ce projet était d’identifier les obstacles non techniques à la mise en œuvre des kits développés. En outre, le CAE a participé à la diffusion des résultats du projet et a organisé conjointement une conférence sur « une nouvelle compréhension de la rénovation éco-énergétique » à Bruxelles.

Le CAE  a prepare un “guide” qui résume tous les résultats du projet, y compris les leçons tirées des projets de démonstration. Le guide s’adresse aux architectes européens, aux propriétaires privés et aux acheteurs publics et peut être consulté ici (version anglaise uniquement)

Site internet du projet : www.inspirefp7.eu


LEEMA – Projet FP7 (janvier 2012 – décembre 2015)

Leema

 

Ce projet financé par le 7ème Programme Cadre à pour objectif le développement d’une nouvelle génération de matériaux isolants inorganiques et de composants de maçonnerie, pour l’isolation des bâtiments. Les matériaux développés seront adaptés pour des applications tant dans les bâtiments neufs que dans les bâtiments rénovés. Ils auront  une énergie intrinsèque significativement réduite (70-90%) et un coût unitaire plus faible (25-30% par rapport au coût des matériaux isolants couramment utilisés). En outre, ils ne présenteront pas d’inconvénients techniques, sanitaires et/ou environnementaux.

L'un des principaux rôles du CAE au sein de LEEMA est d'évaluer les nouveaux produits développés en relation avec les besoins des architectes européens. Le CAE est également responsable de la coordination technique d’un Business Plan et de la promotion des nouveaux produits dans le secteur de la construction. 

 

Site internet du projet : Opens external link in new windowwww.leema.eu  


OPEN HOUSE (Février 2010 – Juin 2013)

Benchmarking and mainstreaming building sustainability in the EU based on transparency and openness (open source and availability) from model to implementation.

The objective of OPEN HOUSE, a project partly financed by the 7th EU Framework Program, was to merge existing methodologies for the sustainability assessment of buildings (like LEED, BREEAM and DGNB) towards a common view. With the aim of being widely adopted in Europe, the OPEN HOUSE methodology was developed in a fully transparent, collective and open process, with extensive communication and interaction between various stakeholders. The final outcome of the research performed is a non-proprietary sustainability assessment method for buildings in design phase or operation. OPEN HOUSE offers a comprehensive and user-friendly methodology, supported by an interactive and free to use web tool (OPEN HOUSE Platform). 


SHELTER (juin 2010 – mai 2013)

Les organisations de logements sociaux et les professionnels européens réunis et agissant ensemble pour tester et promouvoir des équipes de projets pour la rénovation énergétique. 

Le projet Shelter avait pour objectif de promouvoir et de faciliter l’utilisation de nouveaux modèles de coopération (des équipes de projets) qui sont utilisées par les Organisations de logements sociaux pour la rénovation énergétique des logements sociaux. Il a tenté d’identifier le modèle de composition le plus efficace et décisif  de telles équipes en espérant que celui-ci permettra des améliorations significatives dans la performance énergétique finale des projets. Cela s’apparente à enquêter sur les modèles de prestation de projet intégré. 

Les résultats de SHELTER sont présentés dans les publications suivantes : « Recommandations aux autorités publiques » et le guide SHELTER « Innover pour rénover » (disponible en EN, FR, IT, BG). Les recommandations proposent des moyens pour améliorer la coordination entre les professionnels de la rénovation énergétique des logements sociaux. Parmi d’autres, ces recommandations soulignent l’importance du rôle des architectes dans les rénovations énergétiques. Le guide propose des alternatives pour le processus de rénovation des logements sociaux. Ces alternatives ont été montrée pour surmonter les difficultés que des organisations de logements sociaux ont connu dans les processus de rénovation existants.


TrainReBuild – Projet IEE (décembre 2010 – décembre 2012)

TrainRebuild

Le projet TrainRebuild a pris fin en décembre 2012. L'objectif du projet TrainRebuild a été d'encourager la rénovation dans une large gamme de bâtiments résidentiels. Pour atteindre avec succès les propriétaires d'immeubles, du matériel de formation présentant les aspects techniques et financiers des travaux de réaménagement résidentiel a été produit. Ces programmes de formation ont également été adaptés aux conditions locales de 10 pays de l'UE (BG, DE, ES, FR, GR, HU, IT, PT, RO, UK). Le matériel développé s’avère particulièrement utile pour les architectes car il fournit des informations précieuses sur des questions techniques ainsi que sur la législation et les instruments financiers. Cette information est aussi utilisée pour aider les propriétaires à surmonter les difficultés et incertitudes concernant la rénovation de leurs bâtiments. 


ENHSA III

Le Réseau Thématique ENHSA III est un large consortium d’écoles d'architecture, d’associations universitaires, d’organismes professionnels et de fondations culturelles qui collaborent à la création et au développement d’un Espace européen dédié à l'enseignement supérieur en architecture. Dans ce contexte, le CAE, en tant que partenaire institutionnel, a été chargé de mettre en place une série d’événements en 2011 pour explorer l’écart entre les attentes de l’architecte diplômé et les professionnels expérimentés qui les emploient.

Pour lire les principales conclusions de ces deux événements, cliquez ici


Vers la Classe “A”

Towards Class “A”

Ce projet était coordonné par Energie-Cités et constitue une suite du projet « Display », qui avait connu un grand succès. Dans ce projet, les autorités locales et les municipalités ont été encouragées à participer au projet de la Campagne Display, qui mesurait la performance énergétique, la consommation d’eau et les émissions de CO2 de leurs bâtiments et à les afficher de manière visible dans le bâtiment.  Ainsi, le projet visait à encourager les autorités locales et les municipalités à devenir des parfaits exemples d’efficacité énergétique.

Le CAE était l’un des partenaires du projet et, outre l’apport d’expertise et les contributions aux activités générales, il a participé principalement aux activités de promotion et de dissémination, notamment parmi ses Organisations membres, à l’identification de bâtiments exemplaires en vue de les inclure dans la campagne, il a fourni un membre du jury du Prix Towards Class A.

Site internet du projet : www.display-campaign.org 


Build-for-All

Ce projet était coordonné par Info-Handicap, une organisation basée au Luxembourg et il consistait en la production d’un manuel pour les autorités locales sur la manière de préparer les appels d’offres pour des bâtiments qui tiennent compte des principes de « Design-for-All » dans le cahier des charges.  L’objectif est d’encourager l’incorporation d’une approche totalement inclusive dans la conception et la construction de tous les bâtiments publics. Le Manuel de Référence que le projet a produit fut officiellement lancé lors d’un événement au Parlement européen à Strasbourg en novembre 2006 soutenu par trois Intergroupes du Parlement, à savoir l’Intergroupe sur le Vieillissement, l’Intergroupe sur le Handicap et l’Intergroupe Urban-Logement.  Il a été fort bien accueilli par les parlementaires, tous partis confondus, et un grand nombre d’entre eux assistaient au lancement.

Le CAE a participé étroitement à tous les stades de ce projet et a apporté une contribution substantielle à la rédaction du Manuel de Référence.  Son Président apparaît aussi dans une vidéo qui décrit la nécessité d’adopter cette approche inclusive et qui comportait des descriptions de deux immeubles dans lesquels ces aspects étaient pris en compte.  Le CAE a aussi assuré une large diffusion du Manuel de Référence et il a continué à faire la promotion du Manuel de Référence à chaque occasion depuis l’achèvement du projet.


ENABLE

La CSTB en France était le Coordinateur de ce projet, qui a eu lieu dans le contexte de la Plate-forme européenne de la technologie de la construction (ECTP).  L’objectif du projet consistait à identifier les pays en Europe qui n’avaient pas encore de Plate-forme nationale et de faciliter le lancement d’initiatives dans chacun de ces pays.  Il a aussi mené une large enquête et un travail de recherche afin de cataloguer le succès des initiatives nationales existantes en Europe.  Ce travail a été effectué par ASM, Pologne, et a conduit à la production d’un rapport plein d’informations sur les priorités ou les activités de recherche dans chaque pays d’Europe où il existe des initiatives nationales.

Le CAE était chargé de faciliter la mise sur pied d’initiatives nationales en Irlande et en Turquie.  Dans les deux cas, il a organisé des manifestations locales intéressant les acteurs concernés afin de les informer des possibilités offertes par la création d’une plate-forme technologique nationale.  En Irlande, la  situation était difficile et aucun résultat concret n’a été obtenu. Par contre, en Turquie, le projet ENABLE a encouragé la mise sur pied d’une initiative très réussie appelée Plate-forme turque de la technologie de la construction (TCTP).


Back to top